Un week-end d'écriture avec Douna Loup, romancière, du 18 au 23 avril.

Rédigé par Hervé LAURENT - - Aucun commentaire

Douna_Loup

Photo Stéphane Haskell 

 

Le sujet de l'atelier : comment le texte filtre par ce que l'on a de plus proche et de plus personnel : son corps ? Transcrire ce que nos sens nous apportent comme ressources en permanence, exercer le sensitif et le raffiner par les mots. Faire résonner aussi le texte dans la caverne du corps, trouver dans la mise en voix un potentiel que le texte met en sourdine, mais qu'il révèle par la compagnie et l'écho des autres écrivants

La veille, le vendredi 18 avril à 18h30 l'auteur viendra répondre à la question : "Où se procure-t-on les matériaux d'un roman ?" au bar associatif "Histoires de..." C'est gratuit.

Samedi 19 avril de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30 et dimanche 20 avril de 9h30 à 12h30 : écriture en atelier à la Maison Louis Guilloux - coût 80 euros.

Le mercredi 23 avril à 19h : écoutez Douna Loup, Nelly Buret et les participants du week-end d'écriture lire leurs textes sur RadioActiv' (101.9 FM).

Découvrez un interview de Douna Loup sur dailymotion


Douna Loup, "L'embrasure" par mercuredefrance

 

 photo Stéphane Haskell

Bibliographie de Douna Loup :

  • Les lignes de ta paume, roman, édition Mercure de France, 2012. (Prix des jeunes romancier du Salon du livre du Touquet.)
  • L'embrasure, roman, édition Mercure de France, 2010. (Prix Michel Dentan 2011, Prix Schiller découverte 201, Prix Thyde Monnier 2010 de la Société des Gens de Lettres de Paris, Prix René Fallet 2011, Prix Biblioblog 2011, Prix Senghor du premier roman francophone 2011.)
  • Mopaya, récit d'une traversée du Congo à la Suisse, avec Gabriel Nganga Nseka, L'Harmattan, 2010.
  • Ventrosoleil pièce jeune public, création Théâtre Amstramgram 2014.
  • Et après le soleil se lève (Prix de la Société Suisse des Auteurs 2010.)
  • Krunk ! Spectacle pour enfants adapté d'un livre d'Armelle Boy et créé par la Compagnie les Bamboches, 2009.

 

Douna décrit son atelier

Le corps créateur sera au centre de cet atelier :

  • le premier jour nous explorerons l'écriture générée directement par nos perceptions physiques et des fictions de nous-mêmes.
  • le deuxième jour nous ferons passer l'écriture par la résonnance de notre voix, pour aller vers un moment de sonorisation collective, puis un retour à l'écrit personnel.

La deuxième thématique majeure du week-end sera celle de l'identité. Il s'agira de produire de courts textes qui seront autant d'explorations issues de consignes diverses, de tester des procédés d'écriture liés au corps, de se laisser porter dans des directions inédites.

Samedi

Nous commencerons le samedi matin par l'invention par chaque participant d'une fausse identité. A partir de différents matériaux (faisant appel à nos cinq sens), chacun écrira trois ou quatre phrases où il déclinera un nom et prénom fictifs et deux ou trois autres caractéristiques éclectiques se rapportant à cette nouvelle identité (exemple: Je m'appelle Coline Duprés, je bois trois cafés par jour, j'aime les vestes bleues, je dors mal en été... ). C'est sous l'identité de ce "personnage" que chacun investira son écriture. Nous explorerons ce que peut provoquer dans notre imaginaire et le langage, le fait d'entrer dans la peau d'une personnalité fictive.

Au delà de cette première étape, l'exploration sensible s'élargira encore. Comment une dégustation, un touché particulier, l'écoute d'une musique ou la vision d'une image peuvent-ils générer en nous un désir de mettre en mots ? Et suscitent-ils le même type d'investissement dans un texte ? Après une matinée qui partira dans tous les sens /les sens/ et les sens! nous aurons un temps plus long l'après-midi pour l'écriture d'un monologue ou d'un dialogue (en fonction des personnages créés dans la matinée ou d'autres encore à construire à partir des matériaux proposés). L'idée d'écrire un monologue ou un dialogue a pour but d'orienter délibérément l'écriture vers l'oralité, sujet central de notre dimanche matin.

Dimanche

Après l'exploration de l'écriture à partir du corps, je propose un autre moment d'aventure de l'écriture passant cette fois par le corps, c'est à dire par la voix. Puisque les participants volontaires seront réunis le mercredi suivant lors d'une mise en onde radiophonique, j'ai pensé profiter de cette opportunité pour expérimenter les effets d'une lecture à plusieurs voix, sur le principe du choeur. Il s'agira donc de construire une orchestration des lectures des textes écrits la veille.

Des exemples de mise en voix seront écoutés en début de matinée afin d'ouvrir différentes perspectives. Puis nous relirons les textes de chacun et élaborerons ensemble un montage. Jouer sur les différents rythmes, les énumérations, les différences de voix, assembler, répéter, se répondre, cette phase peut-être considérée comme une forme d'écriture à part entière.

Pour conclure elle renverra chacun à une nouvelle vision du potentiel de son texte, aux rythmiques qu'il aura révélées, et de ce fait à une récriture.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.